Balance

 

 

Souvent nous nous identifions à une seule partie de notre être, laissant l’autre en friche. Nous occupons alors, symboliquement, un seul plateau de la Balance, et ce n’est qu’une question de temps avant que l’autre plateau ne se rappelle à nous, pour le pire ou le meilleur. Cela peut concerner tous les sujets : masculin/féminin, conscient/inconscient, bien/mal, haut/bas, privé/social, spirituel/matériel, émotionnel/rationnel, tendresse/violence, manifestation/invisible, etc. etc. L’énergie de la Balance nous invite à nous identifier à l’axe de la balance, plutôt qu’au contenu de ses plateaux, et ainsi nous trouver dans un état d’équilibre et d’harmonie permanente, même quand ça secoue au niveau des plateaux. En ce qui concerne les relations extérieures, il ne s’agit pas ou plus d’opposer les besoins de l’un aux besoins de l’autre, mais bien de les concilier.

 

Voici quelques questions pour vous guider vers cette harmonie intérieure/extérieure :

 

  • Quels déséquilibres vivez-vous actuellement, et quelle partie de vous devez-vous encore accepter/assimiler afin de trouver l’équilibre ?
  • Dans quels contrats, associations, mariages, cohabitations, collaborations, etc., êtes-vous actuellement impliqué(e) ?
  • Dans quelle mesure ces accords correspondent-ils à vos résolutions trouvées dans la Vierge, et que devriez-vous y changer/aménager pour avancer dans le respect total de vous-même, de l’autre ET de la relation en question ?
  • Qu’est-ce que votre relation à l’autre révèle de vous-même ? C’est-à-dire : si l’autre se trouve sur un certain plateau, sur quel autre plateau vous trouvez-vous vous-même ?
  • Acceptez-vous l’imperfection de l’être humain ?
  • Vous appuyez-vous autant sur la réalité invisible que sur la réalité matérielle et incarnée ?
  • Quelle différence faites-vous entre : « être attentif à l’autre » (un plateau de la balance) et « être attentif à votre relation à l’autre » (l’axe de la balance) ?
  • Etes-vous prêt(e) à vous engager moins envers l’autre, et plus envers votre relation à l’autre ?
  • Enfin, si vous coincez dans un domaine, cherchez la solution à laquelle personne n’a pensé.

 

La Balance épanouie maintient un équilibre permanent entre les deux pôles de chaque axe de sa vie. Elle vit une chose et son contraire, et le vit bien.

 

La Balance frustrée s’identifie à un seul plateau de sa propre balance, plutôt qu’à son axe central. Soit elle vit dans le danger permanent de l’apparition de l’opposé du vécu qu’elle cherche à maintenir, soit elle s’épuise à s’opposer à son ombre qui pourtant ne cesse de la suivre.

 

Voici, en cadeau, une méditation qui vous accompagnera tout au long du mois :

 

« Si je sens du stress, c’est que je réprime une partie de moi. »

 

Et voici quelques références sonores et imagées pour illustrer l'ambiance du signe. Ce n'est pas tellement chaque extrait séparé qu'il faut évaluer, mais plutôt l'ambiance globale qui s'en dégage...

 

En bas de page, vous trouverez encore un texte essentiel lié au mantra du signe.

 



Laisse-toi aimer

 

Cette phrase fonctionne à double sens. Forcément : la Balance est bien un signe de relation... « Laisse-toi aimer » signifie à la fois « Laisse-toi être aimé » que « Laisse-toi aller à aimer l'autre ».


« Je te rencontre, tu me rencontres » devient possible à partir du moment où nous lâchons la focalisation sur notre ego et que nous cessons de nous sacrifier par manque d'amour (les travaux, respectivement, du Lion et de la Vierge). Alors, les enjeux personnels ont disparu. Il n'est plus nécessaire de se protéger de l'autre, ni d'obtenir quelque chose de lui. Libre d'être qui nous sommes, nous laissons l'autre libre d'être qui il est dans ses similitudes et ses différences. Pour la première fois peut-être, nous créons les conditions nécessaires pour une rencontre véritable et authentique.

 

La Balance est le signe de la rencontre, de l'équilibre et de l'harmonie entre les opposés.


Paradoxalement, le signe de la Balance est également celui du plus grand égocentrisme (à ne pas confondre avec l'égoïsme, qui est l'apanage du Lion). Si, étant l'axe de la balance, vous considérez les autres comme les plateaux de votre balance, vous les tournez autour de votre petit doigt pour être le centre de leur monde. Mais le contrôle des autres a ses limites, et vous finissez déstabilisé quand les autres se fatiguent de votre manipulation.


L'énergie de la Balance vous invite à rencontrer vos propres plateaux intérieurs, vos propres contradictions et vos propres pôles opposés afin de les stabiliser. Ainsi, devenant l'équilibriste de votre vie, vous développez un axe inébranlable autour duquel valse le monde de la dualité.


Quand vous reliez entre eux vos pôles + et - , votre énergie personnelle commence à circuler comme dans un circuit électrique. Vous abandonnez la dépendance d'autrui. Le vampire est mort. Vous ne vous nourrissez plus des autres, et ne laissez plus les autres se nourrir de votre propre énergie. Quand cesse la dépendance commence l'amour. L'amour fait se rencontrer les opposés pour que circule l'énergie.

 

Nous rencontrons l'autre, la personne ou les personnes avec qui nous cheminerons sur un bout du chemin. La relation peut revêtir n'importe quelle forme et être basée sur n'importe quelle motivation apparente (amoureuse, professionnelle...), la dynamique qu'elle révèle est la complémentarité. La complicité est un vécu typique de la Balance.


Nous rencontrons également - et surtout - l'Autre, notre alter ego invisible. Nous avons certes une personnalité avec un corps, un mental, des pensées, des sentiments et une histoire personnelle. Mais dans l'invisible, au-delà des apparences, se « cache » l'Autre. Arrivé dans notre chemin d'évolution au signe de la Balance, celui-ci nous susurre « C'est chaud » au fur et à mesure que nous l'approchons imperceptiblement. Pourrons-nous l'entendre, le ressentir, commencer à le reconnaître ? Peut-être, dit un plateau de la balance. Peut-être pas, répond l'autre plateau.

 

« Si tu rencontres l'Autre  à la Balance, tu te facilites le passage suivant, celui du Scorpion », dit le premier plateau.

 

« Si rien ne change à la Balance, tu te prépares une claque magistrale au Scorpion », avertit le second plateau.

 

La Balance est le signe du doute quand nous hésitons entre l'ancien que nous ne connaissons que trop bien, et le nouveau que nous commençons à reconnaître. C'est le déchirement entre le monde matériel et le monde de l'Esprit. L'hésitation à accepter le pôle féminin quand nous connaissons le pôle masculin, et vice versa. Le doute cesse quand nous remplaçons le « ou - ou » par « et - et » ancien et nouveau, esprit et matériel, homme et femme, cerveau gauche et droit, etc...


Un système qui donne le pouvoir exclusif à un président ou à un gouvernement sur base de 51% des voix des électeurs, laissant les 49 autres % dans l'ombre, ignore tout de l'énergie de la Balance.


La Balance est donc également le signe de la certitude, en bien ou en mal. C'est le signe de la justice (que nous retrouvons, à un autre niveau, au Capricorne). Fréquemment représentée les yeux bandés, elle ne voit pas par les yeux physiques. Elle regarde par le troisième oeil qui voit au-delà des apparences. Elle juge correctement parce qu'elle ne pose pas de jugement. Elle soupèse les plateaux de la dualité afin de rétablir l'équilibre.

 

Le roi Salomon avait un problème épineux à résoudre quand on lui amena deux femmes qui se disputaient la maternité d'un même bébé. Comme les arguments de chaque femme se valaient, et donc s'annulaient les uns les autres, il n'y avait en apparence pas de solution au conflit. Salomon ordonna à un garde de trancher le bébé en deux de son épée affilée, et d'en donner la moitié à chaque « mère ». Une des femmes se précipita pour protéger le bébé en suppliant le monarque de laisser l'enfant à la garde de l'autre femme. Plutôt ça que de le voir mourir. « Cette femme est la mère » déclara le roi. Et justice fut rendue.


Réalisez que vos difficultés relationnelles proviennent de votre manque d'équilibre intérieur, voire même de votre ignorance de l'Autre en vous. Si vous avez déjà atteint cet état d'équilibre instable dans sa stabilité, il est peut-être temps de vous engager par rapport à un(e) partenaire potentiel : cohabitation, lancement d'un projet commun, création de société, signature de contrat... Il se pourrait également qu'une ancienne relation soit devenue un boulet, auquel cas vous pourriez envisager de passer à autre chose - une nouvelle unification - pour votre vie.