Longévité du couple, ou longévité de la relation

 

 

Plusieurs de mes clients ou sympathisants démarrent un couple, et/ou renforcent leur couple existant au fur et à mesure de leur évolution personnelle. Leurs projets communs naissent ou grandissent, que ce soit par l’arrivée d’un bébé, par un mariage ou une co-habitation toute neuve, par le renforcement d’une collaboration professionnelle, par l’amélioration de leur communication, par la façon dont ils s’affichent de plus en plus souvent en société, par leur participation conjointe à des séminaires en développement personnel, ou par un millier d’autres petits ou grands signes concrets de la consolidation de leur relation. Ces personnes-là sont faites pour le couple, une information qui se confirme généralement à la lecture de leur carte du ciel de naissance.

 

Ce groupe est contrebalancé par un autre nombre de personnes qui, elles, ne renforcent leur relation qu’après s’être séparés ou avoir divorcé. Ces gens-là s’étaient engagés les uns envers les autres sur un mode et dans un contexte mental, familial ou social dont ils ignoraient encore à quel point celui-ci ne leur convenait pas. Les raisons réelles de leur rencontre leur étaient encore inconnues, ou noyées sous un fatras de conditionnements. Leur rupture, divorce ou séparation les a paradoxalement réunis, ramenés aux vraies raisons de leur relation, et les a aidés à développer un mode relationnel plus respectueux de leurs besoins et de leurs spécificités.

 

Trop de couples cessent de se voir en se séparant radicalement, empêtrés comme ils le sont dans une joute de reproches mutuels, se blâmant à qui mieux-mieux pour se reprocher mutuellement la faute de la débâcle de leur relation de couple. Ces partenaires-là refusent tout simplement d’admettre que la faute en incombe à la forme de leur relation, celle qu’ils ont choisie dès le départ ou qu’ils ont graduellement construite. Une forme relationnelle qui ne convient pas à la personnalité (à l’âme) des partenaires est une véritable bombe à retardement. Quand finalement elle explose, il n’y a rien de tel qu’une bonne séparation pour se retrouver sur de nouvelles bases. L’enjeu n’est pas de reconstruire le passé, mais de regarder ensemble vers le futur.