Gérer la différence

 

La différence
Celle qui dérange
Une préférence, un état d'âme
Une circonstance
Un corps à corps en désaccord
Avec les gens trop bien pensants

 

(...)

 

Sans jamais mentir, ni se retourner
Ils se font confiance
Si vous saviez
Comme ils se foutent de nos injures
Ils préfèrent l'amour, surtout le vrai
À nos murmures

 

(...)

 

Ils parlent souvent des autres gens
Qui s'aiment si fort
Qui s'aiment comme on dit "normalement"

 

(Lara Fabian, "La différence")

 

° ° ° ° ° ° °

 

Votre rejet de la différence des autres ne cache-t-il pas un rejet de vos propres émotions face à la différence ?

 

Votre critique des différences entre le désir de votre partenaire et le vôtre n’est-elle pas l’expression de votre insécurité relationnelle ?

 

Votre généralisation à tout le monde de votre propre vécu (« c’est valable pour tout le monde ») ne vous empêche-t-elle pas de voir à quel point vous êtes unique ?

 

Mais au fond, que craignez-vous à force de rejeter les altérités ?

 

Que l’expression de votre propre différence vous mène à la solitude ?

 

De découvrir votre puissance si vous ne faites plus comme tout le monde ?

 

De rencontrer vos altérités intérieures, vos incohérences, vos contradictions ?

 

De vous ouvrir à d’autres niveaux de conscience ?

 

De larguer les situations qui ne vous conviennent plus ?

 

D’oser la relation ?

 

De changer de vie ?

 

Hmmm ?!

 

° ° ° ° ° ° °

 

Nous n’aimons pas tous de la même façon, n’avons pas les mêmes quêtes et avons d’autres missions à remplir. Nous sommes chacun spécifique à notre manière.

 

 Qu’allons-nous faire de ces altérités, de ces différences entre les êtres ?

 

Qu’en faisons-nous en général, au niveau social, culturel, humain, politique, religieux ? Brimons-nous la différence, ou soutenons-nous un monde pluriel ? Ce sujet se trouve quotidiennement à la une de nos journaux virtuels et imprimés.

 

Qu’en faisons-nous dans nos relations, de façon globale ? Fréquentons-nous de préférence ces personnes avec qui nous partageons des intérêts communs, ou cherchons-nous à rencontrer la différence ?

 

Qu’en faisons-nous dans notre vie intime, dans nos relations sexuelles et/ou affectives ?

 

Avant de continuer la lecture du présent texte, réfléchissez un instant à la façon dont vous gérez les différences et les points communs à tous les niveaux de votre vie. Que disent vos choix de vie à propos de ces sujets ? Y trouvez-vous des cohérences, des incohérences, des conditionnements, de l’authenticité ?

 

Ensuite, pensez à votre sexualité.

 

Exigez-vous de votre partenaire qu'il/elle satisfasse à tous vos besoins, à toutes vos demandes, à tous vos désirs ? Cherchez-vous un clone, un alter ego, un miroir qui partage tous vos fantasmes jusque dans les moindres détails ? Cherchez-vous la fusion avec vos partenaires, et si oui de quelle nature est-elle ? Est-ce une fusion dans laquelle vos individualités disparaissent toutes les deux au profit d’une relation qui vous transcende, ou est-ce une prise de pouvoir dans laquelle un seul partenaire est absorbé dans les attentes de l’autre ? Et si dans ce type de relation vous jouez le rôle de victime, pourquoi donc faites-vous passer les désirs de votre partenaire avant les vôtres, perdant toute trace de qui vous êtes ?

 

Ou alors, intégrez-vous l’acceptation de vos différences dans votre relation ? Vous accordez-vous mutuellement la liberté nécessaire pour développer vos quêtes individuelles, celles qui n’intéressent pas votre partenaire ? Honorez-vous vos points communs, que vous explorez ensemble, autant que vos différences dont vous apprenez comment vivre des relations sans manipulation, sans abus et sans compromis ?

 

La réponse est en vous, en chacun de nous.