Hercule et le zodiaque


Gémeaux


 

 

Bienvenue, donc, au travail des Gémeaux. Voici quelques questions pour vous mettre le pied à l’étrier.

  • A travers quels filtres personnels interprétez-vous la communication d’autrui à votre encontre ?
  • A travers quels filtres personnels vous exprimez-vous à l’autre ?
  • Pensez à une « boule disco » avec de multiples petits miroirs : pouvez-vous reconnaître en chaque personne et en chaque situation le miroir d’un petit bout de vous-même ?
  • Pouvez-vous mener des discussions légères sans avoir un quelconque but (exprimé ou non) en tête ?
  • Etes-vous à l’aise en situation d’apprentissage ?
  • Dans quelle mesure considérez-vous que tous les êtres sont des frères et des sœurs ?

 

Les Gémeaux épanouis entrent en relation avec le monde à travers une communication équilibrée, c’est-à-dire qu’ils s’expriment autant qu’ils écoutent l’autre. Leur vécu se base sur le cumul des points de vue, à l’image d’un puzzle qui se construit pièce par pièce.

 

Les Gémeaux frustrés ne réussissent pas à trouver ce subtil équilibre. Soit ils inondent leur entourage de paroles, soit ils ne parlent pas assez d’eux-mêmes… le pire étant le cumul de ces deux attitudes.

 

Voici quelques références sonores et imagées pour illustrer l'ambiance du signe. Ce n'est pas tellement chaque extrait séparé qu'il faut évaluer, mais plutôt l'ambiance globale qui s'en dégage...

 

En bas de page, vous trouverez encore un texte essentiel lié au mantra du signe.

 



Laisse couler l'échange librement,

dans le mouvement perpétuel,

où la proposition et la réponse ne font qu'un.


Un mot, d'après la signification qui en est définie par le dictionnaire, représenterait la même chose pour tout le monde. Pourtant, l'énergie qui véhicule un même mot est différente pour chaque personne qui le prononce. Cette énergie diffère également d'un moment à l'autre pour la même personne. Quand vous dites tendrement « Laisse-toi faire » à quelqu'un dont vous pansez une blessure , cela n'a pas le même impact que si vous dites « Laisse-toi faire » à une personne que vous violez. Ces deux énergies, générant pourtant la même phrase, sont très différentes. Dans le premier cas, cette phrase signifie « Laisse-moi te faire du bien », alors que la deuxième situation signifie « Laisse-moi te faire du mal ».


Les personnes qui tentent de comprendre le message d'autrui à travers la seule définition des mots sont désespérément coupées de toute communication authentique, et pourtant le fait d'approfondir la compréhension des mots aide à mieux communiquer. En transcendant cette dualité, nous entrons dans la danse des énergies. Nous cessons d'être des personnes séparées tentant de se rencontrer à travers le mur invisible qui nous sépare, pour devenir des observateurs de la fluidité de notre relation.


La communication est l'expression ponctuelle d'un flux d'énergie qui la dépasse. Reconnaissez le mouvement perpétuel qui se cache derrière votre libre arbitre apparent. Reconnaissez le « hasard » - la synchronicité - qui montre que votre expression est la réponse à une question dont vous n'étiez pas encore conscient, ou que votre question implique déjà sa réponse.


Laissez la communication se dérouler avec fluidité. Ne la surchargez pas de ballast inutile tel qu'opinion, jugement, justification, explication, comparaison et autres résistances. Laissez-la couler librement et voyez où elle vous mène.


Le carton d'invitation de l'énergie des Gémeaux mentionne ceci « Laisse couler l'échange librement, dans le mouvement perpétuel, où la proposition et la réponse ne font qu'un ». Il n'y a rien à vouloir, rien à revendiquer, rien à devoir, rien à imposer, rien à interdire. Nous pouvons communiquer à partir d'espaces fort différents du simple mental qui désire tout contrôler et ne réussit ainsi qu'à passer à côté de toute authenticité.


La vérité est très relative. La vérité absolue existe effectivement, mais comment pourrions- nous y avoir accès à partir de notre vérité individuelle, construite de nos vies passées et actuelles, de nos influences génétiques et de nos histoires familiales accumulées, de la position des planètes à notre naissance et de leurs transits chaque jour de notre vie, cette vérité individuelle faite d'un cumul de mental limitatif et de voie de l'âme, constituée du ressenti de notre corps physique, de notre sexe et de notre race, et influencée par notre culture, notre société et notre époque. Cette vérité individuelle, enfin, dans laquelle se confondent allègrement illusion et objectivité, désir et fantasme, ouverture et fermeture...

Rencontrer l'autre ne peut réellement se faire qu'en le rencontrant dans sa vérité unique au monde et en même temps tellement ancrée dans une plus grande vérité qui le dépasse. Le prérequis à une telle rencontre est la reconnaissance, par nous-même, de notre propre vérité unique au monde.


« Votre vision juste est celle qui vous caractérise sans l'aide extérieure qui la modifie ». Notre propension à conseiller autrui à partir de notre propre vérité est phénoménale. Commençons par identifier la source de notre conseil, demandons-nous ensuite sincèrement si ce conseil est applicable à autrui, puis demandons l'autorisation de donner ce conseil avant de l'exprimer. C'est le moindre respect que nous devons à la vérité de l'autre.


Quand nous avons fait le deuil de nos tentatives de convaincre, quand l'autre peut exister dans sa vérité subjective sans représenter une menace pour la nôtre, la rencontre authentique peut commencer. Les vérités individuelles sont vues comme complémentaires, différents maillons d'une même chaîne. Vous rencontrez les gens utiles à votre développement personnel, et vous cessez d'être déçus de ne pas obtenir de réponse aux revendications de votre mental. De nouveau peut s'appliquer la maxime des Gémeaux: « Laisse couler l'échange librement, dans le mouvement perpétuel, où la proposition et la réponse ne font qu'un ».


 

Voici un accès direct au cycle de "Mes douze travaux d'Hercule".