La culture du Trois présente :

Summer lovers


Avant d'accepter un nouveau phénomène de société, la culture a tendance à dépeindre le nouveau et le différent sous forme de drame. Les premiers films mettant en scène l'homosexualité, les mariages interraciaux, la liberté sexuelle, etc., avaient de quoi faire grincer les dents. "Summer lovers" est au trio ce que "Brokeback mountain" fut à l'homosexualité : un film "mainstream" d'une sensibilité et d'une intelligence rare, et une indication de l'intégration du phénomène dans la société.

 

"Summer lovers" me tient fort à coeur, car il est un des tous premiers films à aborder le trio de façon positive et constructive, analysant avec beaucoup d'humanité les attirances et résistances qu'on peut avoir envers le trio. Un film de toute beauté pour ceux qui en captent l'essence, mais qui a aussi été décrié par une certaine presse américaine parce que, justement, le film "évitait" les ombres soi-disant inhérentes à ce genre de "déviance". Ce n'est pas un hasard si l'histoire se déroule en Europe, où un couple classique américain rencontre une française en vacances. Une façon symbolique, pour le réalisateur, d'importer une vision saine du "ménage à trois" (ce terme, en français dans le texte, désigne en effet le trio chez les anglophones) aux USA.

 

" La jalousie ne montre pas combien vous aimez quelqu'un, mais combien insécurisé vous êtes. "
" La jalousie ne montre pas combien vous aimez quelqu'un, mais combien insécurisé vous êtes. "

 

En bref...

" Summer lovers " est un film de Randal Kleiser (Grease, Blue lagoon...).

Le film : Un jeune couple américain débarque pour passer ses vacances en Grèce. Là, ils rencontrent une archéologue française. Un des très rares films à aborder le trio dans son humanité, avec tendresse et intelligence. Les psychologies y sont finement décrites. "Le" film à choisir pour s'initier au trio amoureux.

Le trio : Un couple américain se vivant très "dans la norme", mais aspirant inconsciemment à autre chose, démarre en vacances un trio. On y voit d'une part le couple s'ouvrir avec étonnement au trio, et d'autre part une femme libre et indépendante s'ouvrir à l'engagement...

 

 

A observer particulièrement : les regards ! On pourrait regarder le film sans écouter les dialogues et en se contentant des regards, qu'il en serait d'autant plus riche...

 

Ci-dessous, une courte interview plutôt sympa (non sous-titrée, hélas) de Randal Kleiser à propos des allusions sexuelles dans "Grease", "Bleu Lagoon" et "Summer lovers" :

 

 

 

"Summer lovers", c'était aussi une bande son - pour l'époque, on est en 1982 - à tomber par terre.

 

Avec la crème de la crème de l'époque : Michael Sembello, Depeche Mode, Heaven 17, Tina Turner, Elton John et d'autres.

Et aussi un des seuls gros tubes de Chicago, monté sur les dernières images du film, qui a fait beaucoup pour la renommée du film :  


Où trouver plus : 

Les membres du groupe Facebook "La culture du Trois" se font un malin plaisir à recenser les films et les séries impliquant des trios. Rendez-vous là-bas pour devenir un vrai cinéphile des relations à trois ! Vous y retrouverez également (beaucoup) plus de photos et des scènes extraites de "Summer lovers".

 

Le moment où le trio se forme dans l'intimité... une scène toute en beauté et en délicatesse...
Le moment où le trio se forme dans l'intimité... une scène toute en beauté et en délicatesse...

Partagez vos commentaires :

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Abby (jeudi, 28 juillet 2016 16:30)

    Merci pour le descriptif et la vidéo (super le montage). Je ne l'avais pas encore vu celui-ci. A très vite dans le groupe. Tendrement , Audrey.