L'astuce du vendredi

 

Dans ce blog hebdomadaire, je vous offre gratuitement des astuces pour développer votre potentiel personnel et/ou collectif, issues de ma pratique professionnelle. Faites-en aussi bénéficier vos amis, si le coeur vous en dit, il suffit de partager le lien vers cette page...

 


Choisis tes priorités

 

Peut-être as-tu remarqué que je n'avais plus publié de nouvelle astuce depuis plus d'un mois. Je n'en publierai pas non plus en juillet-août. Pourquoi, parce que je n'ai pas eu le temps de le faire ? Non, parce que j'ai d'autres priorités, et elles sont nombreuses. Je laisse donc provisoirement de côté ce qui peut attendre, et je me concentre sur l'essentiel.

Puisse le contenu de cette astuce, ainsi que son caractère unique au milieu de trois mois sans autres astuces, t'impacter assez pour que toi aussi tu réfléchisses à tes propres priorités.

Et je t'offre un os à ronger pour ces mois d'été, sous forme d'un questionnement précis en lien avec mes services :

Combien de temps, dans ton organisation quotidienne, consacres-tu à la révélation, au développement de ton potentiel ?

Bon travail,

François.

0 commentaires

Fais simple

 

La complication est un paradigme qui, si bien assimilé, nous fait rechercher un paquet de frites dans le coin d'une pièce ronde en nous faisant penser que ce que nous faisons là est valable pour tout le monde d'autant plus que c'est toujours la faute à quelqu'un, quelque chose, quelque part, à un moment dans le temps et qu'il faut absolument décortiquer le pourquoi du comment avant de pouvoir guérir et n'oublions pas de pardonner au passage et ainsi pouvoir passer à autre chose quand nous aurons parcouru quelques décennies de l'obligatoire parcours du combattant car, vous le savez aussi bien que moi (ah oui forcément puisque nous sommes tous pareils et que je ne projette rien du tout sur vous hein) le paradis se mérite ici bas et nous ne sommes que de pauvres êtres qui devons gagner notre vie à la sueur de notre front et en plus la communication est tellement compliquée que de toutes façons on ne comprend que 3,145 % de ce que l'autre nous dit mais essayons quand même car c'est la positive attitude et d'ailleurs si je fais un gros effort pour ne pas trop être moi-même je serai peut-être (peut-être hein, mais faut essayer) enfin accepté par l'autre ainsi que j'en ai envie, d'ailleurs au passage laisse-moi t'expliquer que... ça va, tu n'es pas épuisé de fonctionner comme ça, toi ?

 

Fais simple.

 

 

0 commentaires

Sors de ta zone de confort

 

 

SORS DE TA ZONE DE CONFORT

 

Ca veut dire : si tu restes dans ton connu, tu vas y crever.

 

Ose l'évolution, brave l'inconnu, exprime des potentiels que tu n'avais jamais exprimé.

 

Just do it.

 

 

Je suis là pour t'y aider.

Bienvenue !

 

 

Lire la suite 1 commentaires

Faites appel à un professionnel

 

" Le professionnel est une personne spécialisée dans un secteur d'activité ou exerçant une profession ou un métier. Le professionnalisme caractérise la qualité du travail de quelqu'un ayant de l'expérience. Le professionnalisme est la capacité à assurer un engagement envers la société et à répondre à ses attentes. " (Wikipedia)

 

Il y a un temps pour tout : un temps pour apprendre et pour grandir, un temps pour prendre pleinement sa place, et un temps pour... s'appuyer sur la compétence d'autrui.

 

Autour de moi et du lieu Gérardnoue, il y a toute une équipe. En m'appuyant sur des compétences qui ne sont pas les miennes - ou que j'ai encore à développer avant de pouvoir les appliquer - je dégage du temps et de l'énergie 1° pour faire ce que je fais de mieux au service de vos potentiels, et 2° pour grandir dans mes apprentissages.

Dans l'autre sens, je suis également attentif - très attentif - à répondre au stade de développement de mes clients. De mes clients, et aussi de toutes les personnes avec qui je suis en relation. Ce n'est bon pour personne de se voir ailleurs que là où nous en sommes : dans le présent, dans la somme de nos potentiels et de nos réalités, de nos progrès et de nos résistances, de nos errances et de nos certitudes, de nos tentatives et de nos réalisations.

 

Pas plus tard qu'hier, j'ai "raté" mon premier live en direct sur Facebook. Mais quelle somme d'observations a bien pu se dégager de cette première tentative, qui nous a permis en équipe de bien bien préparer la prochaine émission... qui sera donc la "vraie" première.

Je prends pour exemple concret, à votre attention, la pratique de l'astrologie.

Récemment, je suggérais à un membre de mon groupe Facebook "Les révélateurs de potentiels" qui ne savait plus où il en était au niveau professionnel de faire une étude de son thème de naissance à ce sujet. Il m'a remercié pour ma suggestion et m'a répondu qu'il allait regarder ce que "la maison du travail" dans son thème dit à ce propos, tout en refusant ma proposition de le conseiller professionnellement. Aaaaargh ! Voilà quelqu'un qui n'est pas prêt à sortir de son caca.

Il est vraiment nécessaire de regarder un thème astrologique dans son ensemble, et de comprendre le lien entre toutes une série de paramètres différents, pour en dégager des pistes utilisables. Ce qui n'est possible qu'avec un certain degré de maturité dans l'interprétation. 

 

J'ai désormais à votre disposition divers niveaux de pratique au niveau de l'astrologie :

  • Mes études astrologiques, que je propose sur place ou par Skype. Là, je suis le professionnel qui vous conseille à partir de son immense bagage.
  • Mes - tout nouveaux et très originaux - cours d'astrologie, qui vous offriront des bases pour comprendre vous-mêmes cet outil et mon façon de le pratique. Ces cours se font en groupe et en ligne;
  • "Mes douze travaux d'Hercule", mon fameux cycle de 365 jours durant lequel vous assimilez par expérience autant que pour enseignement l'énergie des douze signes du zodiaque...
  • Et, bien sûr, l'apport ponctuel d'un éclairage astrologique dans l'ensemble de mes propositions de travail...

C'est un réel plaisir de travailler pour des personnes qui sont authentiquement intéressées de développer leur meilleur potentiel, et je vous souhaite d'avance la bienvenue dans l'une ou l'autre de ces propositions... si le coeur vous en dit, bien entendu...

 

 

0 commentaires

Le fruit du hasard

Pour aujourd'hui, j'ai envie de laisser le hasard nous offrir une astuce. Je tire donc au hasard un dicton dans l'immensité de ma réserve de dictons. Et vous, dans quelle mesure faites-vous confiance au hasard ?

 

 

0 commentaires

Quand une situation se répète...

 

 

Notre mental et nos conditionnements sont ainsi faits qu'ils répètent notre connu à l'infini, que nous le voulions ou non. Résultat : la sclérose, la stagnation, la détérioration de notre vie et de notre organisme.

 

Les cycles de vie impliquent un changement permanent. Il ne viendrait pas à l'idée d'un arbre ni de faire pousser ses feuilles en automne, ni de les perdre au printemps.

Les situations qui se répètent dans notre vie sont une occasion en or pour découvrir de nouveaux potentiels insoupçonnés en nous. Plutôt que de vous la jouer sur un mode Caliméro (c'est trop injuuuste) face à une situation qui vous tombe encooore dessus alors que vous pensiez avoir réglé la précédente, exercez votre libre arbitre.

Puisque la situation, à quelques détails près, est la même que la précédente, vous devriez déjà être en mesure de pressentir, dès le tout début de son apparition, comment elle évoluera. Si vous ne changez rien à votre attitude, elle évoluera de la même façon que la fois précédente. Peut-être pire encore.

 

L'apparition de cette "nouvelle ancienne" situation est une invitation à faire, cette fois, autrement. Demandez-vous ce que vous désirez changer à votre situation. Demandez-vous alors quel nouveau choix vous auriez à faire, quelle nouvelle aptitude vous auriez à développer, quel... potentiel vous aurez à révéler - à vous révéler à vous-même pour commencer, à révéler au monde ensuite.

 

Et quand vous aurez géré autrement cette situation, avec d'autres résultats à la clé, vous aurez grandi.

 

Ces nouveaux potentiels à développer, c'est ma vocation. Si vous avez besoin d'un coup de pouce pour révéler le vôtre à ce moment crucial où une nouvelle ancienne situation se représente à vous, je suis votre homme. Mes services sont à votre disposition. C'est toujours un plaisir pour moi de voir de nouveaux potentiels se révéler. Yeah.


Lire la suite 0 commentaires

La meilleure porte d'entrée est celle devant laquelle on se trouve.

 

Quand il s'agit de révéler votre potentiel, ne cherchez pas midi à quatorze heures. N'essayez pas de mettre la charrue avant les boeufs. L'amorce de l'étape suivante se trouve toujours dans le moment présent. Toujours. Je dis souvent qu'une trop grande impatience est la source d'une solide stagnation. Parce qu'en voulant brûler les étapes, on néglige celle d'aujourd'hui, et donc forcément on reste sur place. Le couple impatience-stagnation, c'est l'histoire du chat qui court après sa queue.

Le but à plus long terme peut être connu, ou non. Ou encore, on peut avoir des attentes erronées. Tous les cas de figure sont possibles quand on parle de vision à long terme. J'ai personnellement une vision, un ressenti clair à long terme. C'est une des raisons pour lesquelles j'excelle en tant que révélateur de potentiels. Il faut une vision à long terme pour révéler un potentiel qui ne s'est pas encore, ou peu, manifesté concrètement.

Ainsi, j'ai su trois ou quatre ans auparavant qu'un lieu comme Gérardnoue m'attendait. Mais, en attendant, j'avais d'autres choses à mettre en place comme un site Internet. Autre exemple, quand est apparue "la crise" aux alentours de 2007 et que mes affaires ne tournaient plus aussi rond qu'auparavant, j'ai commencé à oeuvrer à mon "come-back", une approche qui m'était familière d'avoir côtoyé des centaines de musiciens et de managers dans ma carrière précédente. Ce n'est que maintenant que vous commencez à voir les résultats de cette stratégie démarrée il y a déjà dix ans.

Poursuivre un but à long terme peut exiger une forte intention, une détermination sans faille. Mais cette connaissance ne permet pas de brûler les étapes. Il est indispensable, quel que soit notre rythme, d'avancer étape par étape. Et la prochaine étape, elle se trouve juste derrière la porte constituée par votre présent.

Dans votre accompagnement, je combine l'attention à votre plus grand potentiel et l'attention à "là où vous en êtes aujourd'hui". L'un ne peut pas aller sans l'autre.

Découvrez ici mes services développés à votre attention.

A bientôt pour une nouvelle astuce...


0 commentaires

Parfois il vaut mieux s'abstenir

 

" Ne semez point vos désirs sur le jardin d'autrui, cultivez seulement bien le vôtre. "  (Saint François de Sales)

 

Dans la quête de révélation de vos potentiels, de ceux de votre groupe, dans votre accompagnement du potentiel d'autrui, il y a beaucoup de choses à faire.

 

Mais il vaut mieux, également, éviter de gaspiller votre énergie.

 

Dans ma formation d'entrepreneur spirituel, j'ai découvert le concept du "client idéal", celui avec qui nous désirons travailler en priorité. Jusqu'ici mon attention était surtout attirée par notre envie, en tant que client, de travailler avec notre coach/guide/conseiller idéal, mais ça fonctionne aussi dans l'autre sens.

 

C'est certain que mon propre "client idéal" est celui qui effectivement continue d'arroser son jardin en dehors de nos sessions de travail. Sinon, je ne trouve aucun sens à l'accompagner et je préfère réserver toute mon énergie à l'accompagnement de ceux qui collaborent à leur propre travail....

 

Pour aujourd'hui donc, simplement :

 

0 commentaires

Le sens de l'humour

 

Etes-vous spirituel, ou êtes-vous spirituel ? Parfois le spirituel et le spirituel font bon ménage, parfois pas, et parfois ils font le ménage à trois parce que c'est plus facile.

 

Ce que je viens d'écrire est-il spirituel dans le sens de "spirituel", ou plutôt dans le sens de "spirituel" ? En d'autres termes, cette réflexion vous fait-elle hurler de rire (auquel cas c'était bien spirituel dans le sens de "spirituel"), ou bien vous interpelle-t-elle (auquel cas, bien sûr, c'est le sens de "spirituel" qui convient à votre spirituel) ?

 

Il est important d'avoir le sens de l'humour quand on se trouve dans une voie de révélation de nos potentiels. Pour rire de nos petits travers et de nos attachements à ce qui nous empêche de les révéler.

 

Il existe une forme d'humour divin lié à la couleur lilas, par laquelle nous pouvons sourire avec compassion de toutes nos petites misères, sachant l'impact du karma, de la relation de cause à effet. Souvent, là où le mental se désespère de nos contre-temps, l'être spirituel en nous se réjouit de voir qu'un noeud karmique est en train de se résoudre. Et il rit bien gentiment de la façon dont nous prenons nos déboires tellement au premier degré. Cet humour aide à prendre un peu beaucoup de recul quand, par ailleurs, nous sommes pleinement "le nez dans le guidon".

 

Il existe une forme d'humour qui renforce notre souffrance et celle de l'autre. On lance une pique, ouch ça fait mal, et quand la victime s'offusque on répond : "oui mais c'était pour rire, tu n'as pas le sens de l'humour". C'est l'humour sadique. L'humour-dénigrement appartient à la même famille.

 

Il existe une forme d'humour qui allège toute tension et permet de revenir à un dialogue serein en plein conflit, mais attention le maniement de cet humour-là demande une grande dextérité, car il risque de produire l'effet inverse s'il est mal reçu, par exemple s'il est perçu comme de la moquerie.

 

Il existe une forme d'humour-camouflage, très fréquent celui-là. Il permet d'échapper à une discussion embarrassante en faisant une pirouette. Plus fort encore, l'humour-bouclier qui nous fait vivre dans un déferlement de blagues incessantes pour nous protéger d'avance de toute introspection malvenue.

 

Bref, l'humour est mis à toutes les sauces, et il peut autant établir un mur entre nous que mieux nous mettre en relation. L'humour est un outil, voire une arme, et il est neutre. On ne peut pas savoir à l'avance à quel usage il sera affecté, d'autant plus que nous avons chacun notre forme d'humour spécifique, autant que nous avons chacun notre potentiel unique et spécifique au monde. Inutile d'essayer de comprendre l'humour de l'autre en fonction des spécificités du nôtre. Les grands humoristes sont drôles à partir d'eux-mêmes, certes, mais ont surtout le talent de capter le type d'humour qui fonctionnera auprès du public auquel ils s'adressent.   

 

Il y aurait moyen d'écrire un ouvrage entier sur le sujet, mais comme il s'agit ici du partage d'une astuce, je résume tout ceci sous forme de conseil :

 

Ne regardez pas l'humour, regardez ce qu'il véhicule, et à partir de là décidez quel message humoristique vous convient ou non.

 

La combinaison des trois images ci-dessus peut vous servir d'exercice pratique, ha ha ha. Et tant qu'on y est, visez cette page dans laquelle je tourne les défauts possible d'une entreprise en dérision. Je me suis d'autant plus amusé à la créer que j'étais en train de me développer moi-même en tant qu'entrepreneur à ce moment-là. Ce fut un humour-défouloir de mes ombres, lol. Quand je vous disais qu'il y a de nombreuses formes d'humour !  

 

Merci pour votre confiance.

 

François.

 

PS : Ah oui, demain c'est le 1er avril. Rien à voir. Mdr.

 

 

0 commentaires

Choisis-toi un tarot

 

Notre mental, par sa logique, ses croyances, son mode de pensée et ses émotions conditionnées, nous maintient dans le connu. Il est parfois prêt à apprendre, à apprendre beaucoup même. Il peut être curieux ou avide d'informations... qui confirmeront son paradigme connu, voire même le renforceront.

 

Dans le cadre de mon travail de révélateur de potentiels, je me méfie de cette boulimie mentale, cette tendance à "s'intéresser à beaucoup de choses". Elle cache souvent une résistance à s'intéresser à l'essentiel.

 

Les algorithmes des média sociaux, des grands sites marchands, des programmes informatiques au service de la propagande politique, et ainsi de suite, ne fonctionnent pas autrement que notre mental : sous prétexte de nous "servir" et de s'adapter à nos goûts et préférences, ils ciblent sur ce que nous avons déjà choisi, commandé ou manifesté. Ils nous (re)servent pro-activement, et souvent à notre insu, les informations, les produits ou les arguments qui correspondent à ce qu'ils savent déjà de nous.

 

Révéler son potentiel ne consiste pas à se gaver d'informations. Cela consiste à regarder au-delà de son propre mode de pensée. Pour dépasser nos pensées et regarder notre mental de l'extérieur, nous devons développer notre conscience, notre intuition, notre vigilance... pour cesser d'être dupe des limitations de notre pensée.

 

Parmi les approches à notre disposition : le fameux "hasard" qui nous dévoile les lois de la synchronicité, qui nous ouvre à ce que nous n'attendions pas. Surprise, surprise : le hasard, qu'il nous arrange ou non, vient nous dévoiler à nous-même !

 

Ce hasard et cette synchronicité, nous pouvons les épouser plutôt que de les regarder d'un mauvais oeil. Les tarots, les jeux de cartes, sont de merveilleux outils qui vont dans ce sens. Je vous conseille de chercher un tarot qui corresponde à votre propre sensibilité, de vous trouver un copain avec qui vous avez des affinités, en quelque sorte.

 

A titre d'exemple, j'utilise personnellement au quotidien le tarot des couleurs de William Berton, un outil de conscience extrêmement puissant qui correspond à mes propres besoins.

 

En relation avec des personnes qui ont d'autres sensibilités que les miennes, j'aurais tendance à proposer les cartes des accords toltèques qui sont d'une grande sagesse mais qui ne nécessitent aucun entrainement spirituel préalable.

 

Dans des cas pointus, qui font appel à mes connaissances astrologiques, je peux sortir les cartes du Symbolon de ma poche.

 

C'est là le top 3 de mes tarots les plus utilisés. Ils correspondent à ma propre sensibilité, à mes propres besoins.

 

Dans les illustrations jointes, je vous montre également la tarothèque de Gérardnoue, qui peut être consultée par ses visiteurs. Il fait toujours silencieux à cet étage du lieu, parce que ceux qui s'installent là sont plongés dans de profondes introspections...

 

Je vous invite à choisir votre propre tarot à vous, celui qui vous conviendra. Comment le choisir, comment le trouver ? Laissez-vous guider...

 

 

0 commentaires

Connais-toi toi-même

 

 

Tu n'es pas la personne que tu penses être.

 

Tu es la personne que tu es.

 

Arrête de t'imaginer être quelqu'un d'autre.

 

Deviens qui tu es.

 

Ton potentiel n'est pas dans ton imagination.

 

Il est au coeur de ta réalité.

 

Je suis à ton service pour te révéler ton potentiel.

 

Tu pourras alors le révéler au monde.

 

Prends bien soin de toi.

 

De tout coeur,

 

François.

 

 

0 commentaires

Obtenir plus en faisant moins

 

 

L'esprit induit la forme. L'âme qui s'incarne devient un bébé, celui-là et pas un autre. Cette incarnation, cette forme, ce véhicule est précisément celui à travers lequel cette âme fera son apprentissage et réalisera son potentiel sur terre. Il n'y a rien de plus désastreux que l'accroche à une forme, à une norme, à un dogme qui nous détournerait de notre potentiel, de notre mission.

 

En nous accrochant à un fantasme, à une attente de la forme, à un type de relation, à un projet qui ne correspondrait pas à notre plus grand potentiel, nous nous épuisons et finirons de toutes façons par voir s'écrouler notre élucubration mentale. Il nous faudra apprendre à aborder les choses autrement. 

 

La pratique de l'astrologie m'a appris - parmi autres choses - l'équilibre entre le destin et le libre arbitre.

La voie de notre âme (1) et notre façon de fonctionner (2) sont établies - nous pouvons les lire dans ce magistral mode d'emploi qu'est notre carte du ciel de naissance. Là est écrit notre destin. Là, et en d'autres endroits également. Nous pouvons nous démener pour y échapper, ou nous aligner sur "qui nous sommes vraiment". Là est notre libre arbitre.

 

Nous pouvons chercher à révéler et à épanouir notre plus grand potentiel. Si cela vous intéresse, je vous soutiendrai de tout mon coeur - c'est là mon métier et ma vocation.

 

Ce potentiel, cet appel  intérieur, nous pouvons l'éviter, le dénigrer et vivre notre vie "comme si nous étions quelqu'un d'autre". Cette option exige une quantité d'énergie colossale. Il n'y a rien de plus épuisant que de se combattre soi-même et de se prétendre autre.

 

Voici quelques principes de base pour produire plus en faisant moins :

 

L'acceptation

 

Accepter "ce qui est", et en particulier "qui vous êtes", vous facilitera la vie. Tout acte, toute pensée, tout choix qui nierait encore "ce qui est" vous semblera tellement futile que l'idée même de les maintenir vous découragera d'avance. Ce qui n'est pas, n'est pas. Arrêtez de vous plaindre de "ce qui n'est pas". Vous cesserez de courir dans tous les sens comme des poulets sans tête.

 

L'alignement

 

Alignez avec détermination tous vos choix de vie sur "qui vous êtes". Pas sur "qui vous pensez être". Pas sur "qui vous voulez être". Pas sur "ce qu'on vous a fait croire" à propos de vous-même. Sur qui vous êtes, pleinement et authentiquement. Laissez tomber vos attentes, vos fantasmes, vos protections, vos illusions, vos croyances dérivatives, et toute la batterie d'attitudes qui vous empêche encore d'être vous-mêmes.

 

Le renoncement

 

Renoncez à vouloir "être quelqu'un d'autre", aux histoires que vous vous racontez, bref à votre ego. Vous découvrirez à quel point votre pièce du puzzle s'emboîtera parfaitement aux autres, à quel point vous danserez dans la fluidité, à quel point il y a un temps pour tout, à quel point vous obtiendrez plus en faisant moins... parce que vous serez un maillon relié à une plus vaste toile...

 

 

Pour approfondir, découvrez ma voie de l'acceptation et mes études astrologiques...

Merci pour votre confiance,

 

François.

 

 

(1) : La voie de notre âme est décrite en astrologie karmique.
(2) : Notre façon de fonctionner est décrite en astrologie de la personnalité.

 

 

0 commentaires

Le meunier, son fils, et l'âne

 

Faire des choix, c'est difficile ? Ma nouvelle astuce vous est destinée. Etant en congé aujourd'hui, je vous partage le texte d'un autre monsieur appelé Jean de la Fontaine. Un choix comme un autre, héhé.

 

Lire la suite 0 commentaires

Un regard nouveau sur la différence d'âge

 

 

Il ne faut pas quitter ta chambre. Reste assis à ta table et écoute. Tu n'as même pas à écouter, attends simplement. Tu n'as même pas à attendre, apprends juste à rester tranquille, calme et solitaire. Le monde s'offrira alors à toi, et te proposera de le démasquer. Il n'aura pas le choix : il roulera en extase à tes pieds.

 

(Franz Kafka)

 

Il y a quelques jours, je méditais au pied d'un arbre. Passait par là un promeneur avec son chien, qui me dit (le promeneur, pas le chien) : "Vous profitez bien de votre retraite ?". Euh... pas vraiment. Cette rencontre m'a inspiré un partage à propos de la relativité de l'âge... et du temps. 

 

D'un point de vue spirituel, il n'y a pas vraiment de différence entre un déplacement géographique et un déplacement dans le temps. L'ensemble forme une réalité qu'on appelle l'espace-temps. Rencontrer quelqu'un d'un autre âge (dans tous les sens du terme), c'est comme de rencontrer une personne d'une autre culture sur un autre continent.

 

Sachant cela, que nous dit la différence d'âge, du point de vue de la révélation de potentiels ? "Potentiels" au pluriel, car je pense au potentiel personnel, karmique, intime, professionnel, relationnel, collectif, et ainsi de suite... à tous les potentiels, en fait.

 

Et puis d'abord, de quel âge parlons-nous ? Celui de notre corps, que nous comptons en nombre d'années, ou celui de notre âme, que nous comptons en nombre d'incarnations ? Ou encore d'un autre âge ?

 

Je reste marqué à vie par ma rencontre d'à peine quelques secondes avec un gamin, les yeux dans les yeux. Au niveau de l'âme, tout était là, tout : la connexion, la reconnaissance, le savoir, la gratitude... la plénitude, et aucun besoin ni de nous parler, ni de poursuivre la relation au niveau de nos incarnations. Tout était là, concentré dans ces quelques secondes. Pourtant au niveau des seules apparences physiques, tout nous différenciait... à commencer par l'âge de nos corps. Au niveau de l'âge de nos âmes, nous étions incontestablement au même niveau. Franchement une de mes plus belles rencontres.

 

Restons sur le plan de l'âme, avec un autre exemple. La position des Noeuds de la Lune, dans notre carte du ciel de naissance, nous donnent des indications à propos de notre mission, de notre chemin d'âme, de notre apprentissage à faire dans cette vie-ci. Elles nous disent en gros "d'où nous venons" et "où nous allons". Les personnes qui ont 9 à 10 ans de plus ou de moins que nous, ont des noeuds inversés par rapports aux nôtres. Cela signifie que leur voie d'évolution est "contraire" à la nôtre. De grands enjeux relationnels apparaissent souvent dans des relations avec cette différence d'âge-là.

 

Commencez-vous à comprendre à quel point une différence d'âge est très relative d'un point de vue des apparences, et peut être essentielle au niveau de l'âme ? Oui ?

 

Changeons une nouvelle fois de point de vue, et abordons la complémentarité entre générations.

 

J'ai commencé à travailler bien avant l'existence d'Internet, des e-mails, des portables et des réseaux sociaux. Le fax n'était pas encore inventé, et la seule façon de s'envoyer des images était par la poste ou en se déplaçant. Il y avait déjà moyen de s'envoyer des textes d'un côté du globe à l'autre par le télex - cet appareil dans lequel on faisait passer des interminables bandes de papier troué. Ma façon de travailler et de communiquer s'est forgée dans ce contexte.

On pourrait affirmer, à l'instar du promeneur qui m'a interpellé il y a quelques jours, qu'aujourd'hui je suis dépassé, que j'appartiens à un monde d'un autre âge, et que le moment est venu de prendre ma retraite. Ce serait bien mal me connaître. Ce n'est pas moi qui suis dépassé, ce sont mes formations et mes conditionnements qui sont dépassés.

 

Pour m'adapter à cette nouvelle culture largement dominée par les nouvelles technologies (celle dans laquelle j'ai en quelque sorte immigré, avec le temps comme moyen de transport), j'ai fait appel à la nouvelle génération, celle qui est née et/ou qui a grandi dans ce contexte, celle qui n'a jamais connu celui dans lequel moi j'ai grandi.

 

Aujourd'hui, je collabore (en coaching, accompagnement, réflexion, apprentissage, marketing, promotion, coordination...) avec une vaste équipe dont la moyenne d'âge est très largement inférieure au mien. La différence d'âge, ici, est cruciale pour le développement de mon potentiel personnel, et même pour celui de mes collaborateurs qui apprennent beaucoup à mon contact. Tout le monde est gagnant.     

 

Je pourrais parler de la différence d'âge pendant des heures. Je suis à votre disposition, professionnellement, pour vous aider à y voir clair à ce sujet, également dans vos propres vies. Ce sera avec plaisir.

François.

 

Lire la suite 0 commentaires

Tenez compte de votre santé !

 

Dans mon cycle "Mes douze travaux d'Hercule", vous travaillez pendant un an sur tous les aspects de votre être. Dès son entrée dans le groupe, j'avais conseillé à une participante de travailler avec un médecin énergétique en parallèle avec mon accompagnement. Elle prend un rendez-vous avec un médecin, et quand je lui propose de nous partager son évolution avec lui, elle me dit étonnée "Ah bon, on parle aussi de notre santé dans le cycle d'Hercule ?". Ben tiens.

 

Il y a quelques années, une personne désirait un suivi par mail (Skype n'existait pas encore) parce qu'elle ne pouvait pas se déplacer. Elle était branchée en permanence à un appareil respiratoire. Au moment d'établir un état des lieux qui permettrait d'évaluer les travaux à envisager, elle s'obstinait à déclarer qu'elle était en (très) bonne santé. Sa persistance à maintenir ce déni, couplé à une série d'autres dénis, a rendu tout travail d'accompagnement impossible.

 

Sur une note plus positive, le fait de partager les petits ou grands bobos dans le cours de votre travail permet de détecter les problématiques émotionnelles, psychologiques et/ou spirituelles qui sont à leur origine et, ce faisant, de dévoiler des potentiels insoupçonnés en vous.

 

La suggestion de vous intéresser à votre santé est toujours d'application, mais elle prend un sens tout particulier dans le cadre d'un travail de développement de votre potentiel. En travaillant de façon assidue, il arrive bien souvent que "vous vous dépassez", et alors "ça secoue" à l'intérieur. Mon enseignant chamane nous invitait sans arrêt à prendre soin de notre organisme pour l'aider à suivre nos évolutions énergétiques. Pensez au fait que le plan incarné réagit plus lentement que le plan énergétique. C'est donc très juste de dire qu'on l'aide à suivre notre évolution.

C'est plus vrai encore en cas de guérison karmique. Quand un noeud karmique se dissout, la guérison peut transiter par une maladie physique. Je me rappelle comment il y a bien longtemps j'ai débarqué pour la première fois dans un état délabré chez un médecin énergétique, auquel je serais très ficèle par la suite, et à quel point j'ai été accueilli par un rire joyeux de sa part déclarant d'emblée que je suis en train de guérir. C'est cela, l'humour lilas, l'humour du divin qui voit ce qui se passe réellement alors que le petit ego se lamenterait en disant Mais je suis en train de creveeeer....

 

Allez hop, une autre anecdote personnelle tant qu'on y est. Je viens d'acquérir un appli professionnel de gestion de tâches dans lequel j'ai encodé mes domaines principaux d'activité (mon travail, Gérardnoue, foyer, marketing, etc.). Quand tout était encodé, j'ai regardé tout ça avec l'impression qu'il manquait quelque chose... puis j'ai créé le secteur "bien-être personnel" avec des rappels pour piscine, sauna, gym, promenade, massage et tutti quanti. Du coup, je n'irai plus dormir à 22h en me disant que "j'ai encore réussi à ne pas m'occuper de sport ou de détente".

Vous le voyez, moi aussi j'ai parfois tendance à "oublier" certaines attentions à ma santé. Mais c'est tellement important. Comment voulez-vous développer votre potentiel sans prendre soin de vous au passage ? Ca va même plus loin, en tant qu'accompagnateur : comment pourrais-je accompagner des centaines de personnes à découvrir leur potentiel à eux si je ne suis  moi-même pas en forme ?

 

Je pourrais encore parler d'autres éléments, de beaucoup d'autres éléments en lien avec notre santé : le choix de notre nourriture et de notre environnement, la qualité de nos relations, et ainsi de suite. Mais vous avez compris le message, non ?

Prenez bien soin de vous,

 

François.

 

 

0 commentaires