La culture du Trois présente :

Le triangle infernal


La victime et le bourreau : mariés à vie...

Quand arrive le sauveur...

L'exemple du pervers narcissique...

Et maintenant... comment sortir du triangle infernal ?


Partagez vos commentaires :

Commentaires: 8
  • #8

    François De Kock (vendredi, 18 novembre 2016 12:00)

    Merci tout le monde pour ces riches commentaires publiés et à venir. Ceux-ci m’inspirent à dire un bref mot à propos de mon propre vécu de ce triangle très particulier. Si je n’ai publié cet article « que » maintenant alors que je fais de l’accompagnement depuis 25 ans, c’est parce que je n’avais pas encore fait le tour de la question jusque-là. Je suis en effet moi-même un ancien « bouc émissaire » converti, autant à un niveau personnel qu’au niveau de la société, et je vous confirme à quel point cela demande du temps et du travail déjà pour arriver à comprendre ce qui se passe, pour rassembler toutes les pièces du puzzle, pour creuser le sujet jusqu’au trognon, et pour ensuite seulement pouvoir le délaisser. Pour ma part, je n’ai fui aucune de ces situations, aussi hard fussent-elles, car je n’y ai trouvé que des occasions de grandir.

    J’avais une autre raison de retarder l’écriture de cet article que je considère comme fondamental : avant de finaliser ma compréhension de l’ombre des relations triangulaires, il me fallait également avancer dans sa version lumière emplie d’amour, de conscience, d’efficacité et surtout de fluidité. Le « triangle infernal » n’est qu’une des formes relationnelles – parmi les plus négatives possibles – de la vaste dynamique du Trois. Si cet article vous a intéressé, j’en profite donc pour vous inviter à découvrir l’entièreté de la présente section de mon site consacrée à « La culture du Trois ». Tout un monde à découvrir….

    On dit que les braconniers font les meilleurs garde-chasses et qu’on n’apprend pas à un vieux singe à faire des grimaces. Je connais maintenant ce sujet sur le bout des doigts, et j’espère humblement que mon article (voire toute la Culture du Trois) vous aidera à prendre quelques raccourcis vers une heureuse résolution. Je suis également à votre disposition pour vous accompagner professionnellement à ce sujet, si le coeur vous en dit. Car oui : comment révéler notre plein potentiel en étant encore englué dans des relations limitatives ?

    Merci, de tout cœur, pour votre présence et pour vos commentaires.

    François.

  • #7

    Thérèse Lemaire (jeudi, 17 novembre 2016 15:24)

    Merci François. Super mais pour rentrer vraiment dedans c'est autre chose. Dur, dur de prendre conscience et d'accepter mais c'est pour une libération après

  • #6

    Micheline (jeudi, 17 novembre 2016)

    Personne ne peut comprendre ce que c'est de vivre avec un pervers narcissique il faut vivre une telle énergie pour ne pas banaliser un pervers narcissique François

  • #5

    Thierry (jeudi, 17 novembre 2016 07:56)

    Excellent. Merci François.
    C'est clair que plus la conscience de notre responsabilité de ce qui nous arrive sera aiguisée moins il y aura de conflit.
    Ne cherchant pas à intervenir, n'ayant pas d'ambition particulière pour sauver untel, parce je reconnais sa responsabilité et donc sa capacité à corriger le tir par lui-même, etc.

  • #4

    Claude (jeudi, 17 novembre 2016 06:39)

    Bonjour
    J'ai eu une relation avec un partenaire qui voulait absolument me "sauver" en se mêlant de mes affaires et surtout quand je ne lui demandais rien, et au bout d'un moment, peut-être lorsqu'il a réalisé que je n'obtempérerais pas, il s'est transformé en bourreau et est devenu hyper agressif, provoquant des scènes. Cela a fini par une rupture, bien sûr !!
    Alors, me suis-je non intentionnellement présentée comme une victime ? Car je n'en ai pas l'impression !!

  • #3

    Sabine (jeudi, 17 novembre 2016 02:51)

    Merci pour cet article aussi complet que puissant.

  • #2

    Yannick (mercredi, 16 novembre 2016 16:17)

    Merci François pour cet article fondamental.
    Pour passer depuis... toujours? d'un triangle à l'autre dans les différents rôles et en prendre seulement conscience depuis quelques mois, je valide entièrement (pour moi) la nécessité absolue de "plonger dedans" et faire le tour de la question pour faire (définitivement?) exploser le triangle central du déni. Et ne plus craindre l'arrivée d'un troisième quel qu'il soit. Sans en faire à nouveau un sauveur qui nous sortira de la dualité...

  • #1

    Blanche (mercredi, 16 novembre 2016 14:13)

    Merci pour l'invitation au questionnement.. aussi difficile que cela puisse être parfois.