Le sens de l'humour

 

Etes-vous spirituel, ou êtes-vous spirituel ? Parfois le spirituel et le spirituel font bon ménage, parfois pas, et parfois ils font le ménage à trois parce que c'est plus facile.

 

Ce que je viens d'écrire est-il spirituel dans le sens de "spirituel", ou plutôt dans le sens de "spirituel" ? En d'autres termes, cette réflexion vous fait-elle hurler de rire (auquel cas c'était bien spirituel dans le sens de "spirituel"), ou bien vous interpelle-t-elle (auquel cas, bien sûr, c'est le sens de "spirituel" qui convient à votre spirituel) ?

 

Il est important d'avoir le sens de l'humour quand on se trouve dans une voie de révélation de nos potentiels. Pour rire de nos petits travers et de nos attachements à ce qui nous empêche de les révéler.

 

Il existe une forme d'humour divin lié à la couleur lilas, par laquelle nous pouvons sourire avec compassion de toutes nos petites misères, sachant l'impact du karma, de la relation de cause à effet. Souvent, là où le mental se désespère de nos contre-temps, l'être spirituel en nous se réjouit de voir qu'un noeud karmique est en train de se résoudre. Et il rit bien gentiment de la façon dont nous prenons nos déboires tellement au premier degré. Cet humour aide à prendre un peu beaucoup de recul quand, par ailleurs, nous sommes pleinement "le nez dans le guidon".

 

Il existe une forme d'humour qui renforce notre souffrance et celle de l'autre. On lance une pique, ouch ça fait mal, et quand la victime s'offusque on répond : "oui mais c'était pour rire, tu n'as pas le sens de l'humour". C'est l'humour sadique. L'humour-dénigrement appartient à la même famille.

 

Il existe une forme d'humour qui allège toute tension et permet de revenir à un dialogue serein en plein conflit, mais attention le maniement de cet humour-là demande une grande dextérité, car il risque de produire l'effet inverse s'il est mal reçu, par exemple s'il est perçu comme de la moquerie.

 

Il existe une forme d'humour-camouflage, très fréquent celui-là. Il permet d'échapper à une discussion embarrassante en faisant une pirouette. Plus fort encore, l'humour-bouclier qui nous fait vivre dans un déferlement de blagues incessantes pour nous protéger d'avance de toute introspection malvenue.

 

Bref, l'humour est mis à toutes les sauces, et il peut autant établir un mur entre nous que mieux nous mettre en relation. L'humour est un outil, voire une arme, et il est neutre. On ne peut pas savoir à l'avance à quel usage il sera affecté, d'autant plus que nous avons chacun notre forme d'humour spécifique, autant que nous avons chacun notre potentiel unique et spécifique au monde. Inutile d'essayer de comprendre l'humour de l'autre en fonction des spécificités du nôtre. Les grands humoristes sont drôles à partir d'eux-mêmes, certes, mais ont surtout le talent de capter le type d'humour qui fonctionnera auprès du public auquel ils s'adressent.   

 

Il y aurait moyen d'écrire un ouvrage entier sur le sujet, mais comme il s'agit ici du partage d'une astuce, je résume tout ceci sous forme de conseil :

 

Ne regardez pas l'humour, regardez ce qu'il véhicule, et à partir de là décidez quel message humoristique vous convient ou non.

 

La combinaison des trois images ci-dessus peut vous servir d'exercice pratique, ha ha ha. Et tant qu'on y est, visez cette page dans laquelle je tourne les défauts possible d'une entreprise en dérision. Je me suis d'autant plus amusé à la créer que j'étais en train de me développer moi-même en tant qu'entrepreneur à ce moment-là. Ce fut un humour-défouloir de mes ombres, lol. Quand je vous disais qu'il y a de nombreuses formes d'humour !  

 

Merci pour votre confiance.

 

François.

 

PS : Ah oui, demain c'est le 1er avril. Rien à voir. Mdr.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0