Ma contrariété, une piste pour reconnaître mon potentiel

  • Bien souvent, la réalité à laquelle nous sommes confrontés génère des souffrances. Certaines contrariétés naissent au quotidien sous la forme ordinaire du stress, quand d'autres, plus lourdes, sont induites par des événements particuliers. Pour Emmanuel Piquemal, ces contrariétés, dans leur pluralité, trouvent leur racine dans un seul et même phénomène : le décalage qu'il existe entre ce que nous attendons de la vie et ce qu'elle nous offre finalement.
  • L'alliance de Pico Bogue et Ana Ana contre leurs parents est exceptionnellement drôle ! Pico Bogue, l'enfant terrible de la bande dessinée.
  • Le manque de confiance en soi, renforcé par des modèles de perfection présentés dans les médias, favorise la sur-évaluation des expériences négatives, ce qui peut rendre problématique toute idée de changement. Le coaching destiné à tout individu, groupe ou entreprise en demande d'évolution permet de révéler les énergies et les potentiels.

Voilà pour la présentation sommaire de ces trois livres.

 

Et toi, ta contrariété, elle se situe où ?

 

Les questions que je me pose, chaque fois que je me trouve face à une contrariété, sont les suivantes :

  • Laquelle de mes qualités est sollicitée, ici ?
  • Quelle attente puis-je identifier et laisser tomber ?
  • Quelle est mon attitude la plus adéquate dans cette situation ?
  • Comment puis-je profiter de cette opportunité pour grandir ?
  • Et ainsi de suite...

Une contrariété est toujours une excellente occasion de faire appel à notre meilleur potentiel, toujours. A condition de la voir ainsi. Sinon, bonjour le ressassement ou l'ulcère. Ulcère comme dans "être ulcéré".

 

Ces contrariétés, je vous aide à les traverser pour découvrir votre plus grand potentiel.

 

A titre individuel, vous pouvez faire appel à l'ensemble de mes services en ligne et sur place. Pour les contrariétés en famille, en entreprise ou dans toute dynamique de groupe, faites plutôt appel à mon coaching des collectifs.

 

Bienvenue.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0