Est-ce que ça appartient à moi ou à l'autre ?

 

Cette question m'est bien souvent posée dans mes groupes et dans mes accompagnements individuels...

  • Est-ce que ça appartient à moi ou à l'autre ?
  • L'émotion que je sens est-elle la mienne, ou est-ce que je canalise celle de l'autre ?
  • Est-ce que je  pratique le métier que je désire, ou celui que mes parents désiraient pour moi ?
  • Et ainsi de suite.

La question est cruciale, et la façon de la poser également. Par exemple, est-ce "ça" doit forcément m'appartenir à moi OU à l'autre ? Ne peut-on pas imaginer, par exemple, que "ça" appartienne un peu aux deux ? En même temps, est-ce que d'office "ça" doive appartenir à qui que ce soit ? A qui donc appartient le nuage qui traverse plusieurs propriétés ? Est-ce que je suis forcément responsable de tout ce que l'autre vit en ma présence ? Et dans l'autre sens, l'autre est-il forcément responsable de tout ce que je vis en sa présence ? Ma canalisation de ce que vit l'autre est-elle totalement neutre (objective, impartiale....) ou mon canal est-il encore encrassé par mes propres bazars ? Le questionnement est sans fin, mais la réponse n'est pas toujours évidente à trouver.

 

Préjuger dès le départ que "ça" doit forcément appartenir à l'autre ou à moi empêche toute nuance et maintient dans une dualité dont il est bien difficile de sortir. Or, la nuance est indispensable quand il est question d'investiguer avec la plus grande précision possible qui vous êtes, quel est votre potentiel, et quels sont les moyens à mettre en oeuvre pour la développer.


De plus, les "sujets annexe" peuvent être très différents d'un cas à l'autre, ou d'une personne à l'autre. Ce questionnement peut, par exemple, cacher/révéler une culpabilité, une loyauté familiale, une capacité particulière de la personne, et ainsi de suite. 
 

Si ce type de questionnement apparaît à tout bout de champ dans mon accompagnement, certaines de mes approches seront tout de même plus adéquates que d'autres pour aborder le sujet. Par exemple :

  • Le stage en ligne "Taureau-Scorpion". Le taureau étant le signe de la possession et le Scorpion celui de la dépossession, tout sujet de "quoi appartient à qui" ne peut qu'y être très sérieusement approfondi.
  • Une étude astrologique de votre thème de naissance, évidemment, offre des pistes pour reconnaître votre propre mode d'emploi.
  • Cela aide souvent de faire un travail en collectif (famille, entreprise, amis, projet...) pour identifier ce qui appartient au groupe et ce qui appartient aux individus qui le composent.
  • Dans le cycle d'un an "Mes douze travaux d'Hercule" vous ne sortez pas avec votre caddy mais avec tout le magasin ! Ce genre de questionnement n'y passe forcément pas inaperçu.
  • Et si aucune de ces options ne vous sied, il suffit de me contacter pour définir la forme de travail qui vous conviendra...

Au plaisir de la suite !

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Catherine (jeudi, 24 novembre 2016 03:56)

    Considérer que le 'ça' n'appartient entièrement ni à l'un ni à l'autre, c'est envisager l'espace du '3' quantique, qui ouvre le champ de tous les possibles et nous invite au lâcher prise de la pensée structurante. C'est arriver à danser dans le monde dense, lent, et limité de la matière. Pour moi, dans mon axe Taureau/Scorpion, la principale difficulté est d'aller au bout de ce que je crée dans le temps, car à peine mon désir de créer dans l'instant se manifeste et que je commence à le mettre en oeuvre, que ma pensée perçoit les limites de ma première réalisation et envisage déjà la création suivante. Possession/dépossession : pour quitter la dualité du jeu du 'je me dépossède avant même d'avoir pû posséder', j'entre dans la troisième option : je fais corps avec mon oeuvre, je me laisse posséder par elle, et ensembles nous nous laissons porter par le mouvement du Vivant.
    Merci à toi François de m'avoir permis de conscientiser cette troisième option (que j'ai toujours adoptée naturellement, mais qui était encore empreinte de culpabilités, de peurs, de 'formatages' etc....)