Le passage des Poissons au Bélier

Chaque signe astrologique bénéficie de l'épanouissement (ou des blocages) du signe qui le précède, et la mise en conscience permanente de ce phénomène est un ingrédient majeur dans l'enseignement de mon cycle "Mes douze travaux d'Hercule".
 
Ce cycle est maintenant un processus continu, s'alignant ainsi sur la réalité de la nature, là où précédemment il démarrait au Bélier et se terminait aux Poissons.
 
Ce week-end, je vais donc animer/enseigner pour la première fois la transition des Poissons au Bélier, et je vous fais profiter ici de ma base de travail à ce sujet.

 

 

Dans les Poissons, nous dépassons la dualité en apprenant que toute chose et son contraire sont reliés entre eux, ce qui est symbolisé par le cordon qui relie nos deux poissons qui, pourtant, nagent dans des directions opposées.

L'énergie des Poissons est celle de la pleine conscience du mode de fonctionnement de l'univers, la conscience des liens, des synchronicités, des vraies relations de cause à effet, du karma.

Le symbole du yin et du yang est une autre représentation de cette conscience intégrée.

 

 

 

En l'absence de la conscience unifiée des Poissons, on ne peut qu'aborder le Bélier comme une énergie unilatérale, celle qui s'exprime spontanément et/ou violemment. Cette spontanéité et/ou cette violence semblent sorties "de nulle part", ou plutôt directement du sujet qui l'exprime. On ne comprend pas que cette action spontanée est en fait une ré-action contre une cause qui la précède. Cette cause peut être visible (un autre acte posé) ou invisible (une émotion, un conditionnement).

En entrant dans l'énergie du Bélier après l'intégration de celle des Poissons qui la précède, on porte sa conscience sur la dynamique action-réaction de ce signe. L'action étant, dans ce cas, un des deux poissons, alors que la réaction est sa contrepartie qui nage dans l'autre sens. La spontanéité et la violence ne peuvent, en toute conscience , plus être vus comme des "actes gratuits" et/ou incompréhensibles.

Sans la conscience des Poissons, c'est dans le Bélier que le conflit attise le conflit, que le conflit appelle le conflit. Le conflit étant la réaction au conflit, la violence étant la réponse à la violence, c'est l'escalade assurée. La fuite aveugle face au conflit n'étant pas une solution non plus. La politique de l'autruche permet, elle aussi, au conflit de grandir.

Seulement, quand on voit la spontanéité (il peut s'agir de désir, aussi) et/ou la violence (il peut s'agir de peur, aussi) comme une réaction à autre chose, et quand on identifie la vraie cause de cette réaction, alors on peut s'asseoir sereinement au milieu de la situation, là où nous attend la solution. Cela s'appelle de la gestion de conflit.

 

 

 

Dans le signe du Bélier, nous avons le choix entre chercher le conflit, l'éluder, l'intensifier, le regarder dans les yeux, se perdre dedans, l'accepter, l'accueillir, le gérer, le fuir, l'occulter, et ainsi de suite. Mais nous n'avons pas la possibilité de le faire disparaître de la surface de la terre. Tout simplement parce que son énergie constitue un douzième de notre être.

Le signe des Poissons permet de l'aborder en conscience, voire de le mettre au service de notre évolution d'âme. Ce qui représente le bénéfice principal du passage du signe des Poissons à celui du Bélier.

Merci pour votre attention.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0