Sarah, l'ambre et le voilier


Où je fais le lien entre l'identité de mon âme et ce qui la dépasse...

 

Bonjour les amis,


Je fus un peu troublé d'ouvrir les yeux ce matin sur mon tableau d'inspiration. Je viens de découvrir le montage que j'y avais réalisé bien inconsciemment hier soir. J'y ai affiché toutes les images de barreur et de voilier que j'ai publiée avec mon texte (voir un peu plus loin ci-dessous) et celles que j'ai reçues en cadeau. Comme j'avais besoin de beaucoup de place, j'ai enlevé toutes celles qui s'y trouvaient, mais je désirais encore garder l'icône de Sarah, encore toute fraiche apparue. Mais je ne faisais pas le lien.

Ce matin, je vois Sarah littéralement portée par ces voiliers, par ce barreur, et bon sang mais c'est bien sûr, c'est bien un voilier qui a porté Marie et Marie Madeleine "à bon port" aux Saintes Maries de la Mer - permettant ainsi à Sarah d'exister...


C'est d'autant plus évident que l'ambre lumière est l'énergie qui porte le message de mon nouvel Hercule : "L’ambre est la couleur du maintien des secrets à l’infini, jusqu’au moment fatidique où ledit secret a besoin d’être exposé, c’est-à-dire au moment où l’humanité est prête à devenir dépositaire de la connaissance cachée jusque-là."


Et, comme par hasard, je mentionne systématiquement l'évangile de Marie Madeleine pour illustrer l'ambre lumière : "A titre d’exemple, c’est la couleur qui fait découvrir les rouleaux de l’évangile de Marie, deux mille ans après leur écriture."


Et enfin, l'ambre autant que les gitans (le peuple rom) jouent un rôle majeur dans mon roman "L'homme et le dragon".


Cerise sur le gâteau, je viens de recevoir par la poste une petite carte de prière à Sainte Sarah qui ne me quitte plus : "Sainte Sarah, toi la patronne des voyageurs et gitans du monde entier, Tu es venue toi aussi d'un lointain pays au-delà des mers. Je voudrais te dire tout ce que j'ai dans le coeur, te confier mes peines et mes joies. Je te prie pour tous les membres de ma famille et mes amis. Sainte Sarah, veille sur moi ! Amen."


Le barreur du voilier, dont la mémoire se dévoile aujourd'hui, est celui qui a mené les Maries et Sarah à bon port. Or, ne disons-nous pas depuis toujours que le Sanctuaire de Gérardnoue accueille "les pèlerins de leur propre vie" ?


Par toutes ces "coïncidences", les pièces du puzzle s'assemblent...


Merci pour votre présence, et bienvenue à bord...

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Isabelle (vendredi, 04 mars 2016 09:45)

    Je souris...
    Merci